Correspondance commerciale


Je reçois ce mail et je vous en fais profiter…

Bonjour,

Nous sommes un réseau de négociants, sommeliers et acheteurs orientés vers le marché Chinois (je suis le seul français servant de relais/porte-parole en France).


Votre contact m’a été transmis sur une liste du syndicat interprofessionnel.
Nous croyons dans une implantation rapide des vins du Languedoc-Roussillon en Chine grâce à leur rapport qualité/prix et souhaitons donc promouvoir et vendre ces vins.

Nous avons démarré nos premières actions de communications récemment et notamment organisé des voyages et dégustations de plusieurs acheteurs chinois accueilli sur Montpellier lors de ViniSud.
Pour ma part, je suis établi sur Bordeaux et Paris (Bordeaux restant un monstre sacré en Chine…).
Aujourd’hui, nous obtenons nos premières demandes commerciales suite à ces actions et souhaitons trouver des fournisseurs adéquates à ces demandes (je pense aux coopératives principalement, pour soutenir les volumes et atteindre les objectifs de prix pour le moment bas).
Je vous transmets la demande la plus pressée :

– 3 à 5 références de vin rouge uniquement.

– Quantité achetée au départ 1 à 2 container (suivant le tarif). Si le vin est apprécié, quantité renouvelable tous les mois (pour ce client uniquement).

– Prix du vin aux alentour de 1 Euro (nous essayerons de pousser vers le haut)

En terme de goût :
   

– Un vin très rond
    

– tannins soyeux (la cuisine chinoise se prête mal aux tannins puissants)
   

– attaque en bouche légère (pas de sensation alcoolique impérative)
    

– arôme sur le fruit
    

– l’appellation et le millésime ne sera pas un caractère discriminatoire (seul le goût fera l’objet du choix)

Planning et échéances sur ce client :
    

– Première semaine (semaine prochaine) : contact téléphonique, e-mail de demande de précision
    

– Échantillons réceptionnés dans les 2 semaines : une session de dégustation à l’aveugle doit être faite regroupée.
    

– Prise de décision sera fera dans les 2 semaines suivantes (présentation des vins aux acheteurs).
Dans l’attente de votre proposition.


Cordialement,
Jim DORRA

J’y réponds gentiment :

Cher Monsieur,

Dans votre entreprise de fossoyeur du vignoble du Roussillon (cf vos demandes de vins aux « alentours » de 1 euro/bt), je vous serai reconnaissant de bien vouloir ne plus m’importuner.

Je produis en effet des vins “ronds, aux tannins soyeux, sur le fruit”. Mais pas à un euro.

Bordeaux, “monstre sacré”, vous fournira j’en suis certain des containers de vins à 1 euro, sur lesquels vous pourrez vous enrichir à bon compte, contribuant, à chaque container, à la ruine d’un nouveau domaine, au malheur d’une nouvelle famille, à l’arrachage d’un nouveau coteau.

Pour ma part, je préférerai arracher mes vignes et vendre ma maison tout de suite plutôt que d’entrer dans cette spirale qui, de toute façon, aura exactement ce résultat à très court terme, m’évitant ainsi des années de malheur et d’un travail d’une pénibilité telle qu’un chinois n’en voudrait sans doute pas.

Je transmets votre demande et ma réponse à mon syndicat, dont je m’étonne qu’il collabore à cette entreprise de destruction pure et simple de notre patrimoine viticole roussillonnais, passé de 4 millions d’hl en 1970 à 725 000 cette année. Encore un effort, et le problème aura disparu avec les vignes.

Merci de vos efforts pour y arriver plus vite.

Je ne doute pas que vous trouverez chez nous des producteurs assez désespérés pour vous faire des offres. Ils contribueront, j’en suis sûr, à l’implantation d’une bonne image de nos vins en Chine… Mais ne comptez pas sur moi pour participer au massacre.

En espérant que vous dormez la nuit, pas cordialement, Hervé Bizeul

Laisser un commentaire

Archives