Vendanges 2018 – Jour 25 – Maintenir le désir


On a passé tous les obstacles. On voit le bout. Ne reste que le Mas Llianssou et les Mourvèdre.

Quel étonnant millésime… Il aura pris son temps, ce 2018. Langoureux. Un plan-séquence assez long pour rentrer dans l’histoire, qui commence mi-août et fini mi-octobre. Les périodes d’arrêt et de reprises de la dernière ligne droite n’arrangent rien au moral des troupes qui voudraient passer à autre chose. Entre temps, on continue à récolter des olives, des Picholines désormais. Je me demande comment je ferais pour arrêter 30 personnes une semaine si je n’avais pas ça… Les problèmes existants sont suffisants pour que l’on ne pense pas à ceux qui auraient pu arriver…

En montant en ce lundi matin vers le «Trou du Cavall», le fameux «Trou du cheval», je me demandais à quoi pouvaient ressembler les contrebandiers qui utilisaient parait-il, il y a bien longtemps, cette faille dans la falaise pour passer du Royaume des Rois de Majorque, puis de l’Espagne, à la France. Les temps changent, les taxes restent. Pas le moment de rêvasser, faut donner un dernier coup de collier.
p1020216

Je crois bien qu’on est les derniers. En France, déjà, beaucoup de régions ont terminé depuis belle lurette.

Dans la vallée, il y a des chances.

Ici, aussi haut et aussi perdu, j’en suis en revanche certain. Tout simplement parce que nous sommes les  derniers à avoir des vignes ici, résolument isolées, au milieu de nulle part. Combien de temps pourrais-je m’en occuper encore, au bout de cette vallée nord, qui pourrait désormais s’appeler «trou du cul du monde» tant elle est abandonnée ? Je l’ignore, honnêtement. Le chemin s’arrête après ma vigne, en bon cul de sac, et il ne reste après, depuis toujours qu’un chemin muletier qui rejoint dit-on Embres et Castelmaure. Un chasseur ou deux s’y risquent encore, chaque année. Mon voisin Jacques s’y est perdu, un jour, tant la brume était forte. Bientôt, le milieu se refermera et la route ne sera plus qu’un souvenir, celui d’un temps où tout se faisait à pied et au cheval. Winter comes…

La route qui même à la parcelle n’est elle même pas en bon état, au fil des inondations, éboulements et surtout de l’abandon de l’entretien des murets en pierres sèches, pourtant à la charge des propriétaires. Seuls les chasseurs l’empruntent désormais, et, vu les contraintes, la pression, l’âge, je crains bien que bientôt nous soyons bien seuls. Il y avait avant une centaine d’hectares cultivés entre le village et le Mas Llianssou, où vivait deux ou trois familles. La guerre de 14 a balayé tout ça, les primes d’arrachage et la chute du vin doux naturel a fait le reste. Bon, on est bien, aussi, seul, ici. L’endroit est magique, peut-être le plus beau du domaine. Mais quand l’entretien de la route s’arrêtera, faute de budget ou de volonté, et bien j’arracherai. Tout aura été arraché. Un écologiste, quelque part, jubilera.

Bon, je ne sais pas si ça va marcher, mais je vous mets un lien ICI.

Si vous utilisez un autre navigateur que Chrome (comme moi d’habitude), il vous faudra le copier dans Chrome, le navigateur de Google, obligatoirement. Ca ne marche pas dans les autres navigateurs. Ca vaut le coup, VRAIMENT, car vous découvrirez Google Earth sur Chrome et vous verrez où nous étions hier. La petite vigne rectangulaire, la dernière, juste en bas, un peu à gauche, on était là. Vous verrez  la montagne, la serre de Vingrau. Le village. Passez en 3D, en bas, à droite…Et puis zoomer avec la molette de votre souris. Incroyable, non ? Quelle merveille, la technologie, quand même. Jouez un peu, allez, soyez fous : allez voir ce que vous avez toujours rêvé de voir : le mont Fuji ou le kinkaju-ji, le Kilimandjaro, l’Acropole ou la tour de Londres.

J’ai trouvé une sorte de filtre, sur l’appareil photo, qui rend bien, en rajoutant du noir sur les bord, l’ambiance du lieu. Un lieu magique, majestueux, où, dès qu’il y a du vent, on croit entendre la mer. Un de mes premiers achats, cette vigne, il y a vingt ans, so romantique et si peu raisonné. Mais quels vins n’a t’on pas faits, ici…


p1020263

Je ne sais pas qui m’a dit un jour que dans les lieux grandioses, on faisait des vins grandioses. Je l’ai cru longtemps mais, non, ce n’est pas vrai. Aussi naïf que de penser qu’une jolie fille ait toutes les qualités, juste parce qu’elle serait jolie. Ce n’est pas lié. Mais enfin, c’est parfois vrai chez les filles. Et dans les vignes, aussi. Là, par exemple, honnêtement, au niveau Carignan, je ne pense pas qu’on trouve beaucoup mieux dans le monde.

On est dans un fond de vallée, donc le peu d’eau qu’il y a passe par là. Les vignes ont plus de 60 ans, ont toutes été rajeunies au cours des 10 dernières années, les manquants faits en massale. Elle est, cette année, régulière, grappes gonflées alors qu’il n’est pas tombé une goutte d’eau ici depuis la fin juin.

On est début octobre, on est à 13,3°, à peine. On a juste effeuillé en dessous des grappes et enlevé les grapillons, il y a trois semaines, mais vous le savez si vous suivez. Ph 3,40, couleur de fou. On est au top. Si tu veux faire un jour une massale de Carignan, oh ami vigneron du Roussillon ou du Languedoc, tu es le bienvenu…

p1020218

Ne croyez pas que je prenne les plus beaux : ils sont tous comme ça. Avec la pierre, à côté, c’était pas mal non plus. J’ai eu du mal à choisir entre les deux photos, j’ai pris les deux…

p1020253

De près, avec l’effet gris sur les bord et les bleus saturés, c’est carrément top ! Je vais tacher de faire comme l’année dernière, un port-folio des mes photos de vendanges, en haute définition. Rendez vous pour l’offre primeur.

p1020272

 

Bon, j’ai pensé à un truc, et puis, pfutt, voilà, l’idée est partie. La fatigue. L’âge… En attendant, de bon matin, le Canigou nous offre un paysage digne d’un tableau de maître. Il méritait une taille plus généreuse. Bientôt, au sommet, la neige…

p1020424

3 commentaires

  • guieu
    09/10/2018 at 11:37

    merci pour le temps pris pour rédiger ces comptes-rendus.
    Un amateur passionné… qui n’a toujours pas goûté vos vins…Faut vraiment que je me procure un millésime à point!

  • Éric marty
    11/10/2018 at 12:14

    La vigne est une leçon de vie à elle seule et tu l’a bien résumé
    Que le désir te profite mon ami

  • Eric
    12/10/2018 at 6:44

    bonsoir.
    J’ai lu d’une traite une semaine d’activité :-)…d’habitude je marche pas à pas, jour après jour dans vos sillons bloggesques…Semaine de labeur et de vie dans une région tellement rude et belle, que j’adore, votre vin et votre approche que je juge magnifiquement humaine, philosophique, artistique et créative…vos textes sont souvent émouvants, vos photos apaisantes, vos vins, d’une époustouflante vie….non vraiment, ce que vous nous montrez chaque jour ou presque est indécent :-)…
    Longue vie à votre famille,vos amis, au lien à vos terres à vos vignes qui rend vos créations si personnelles et artistiques.
    Eric

Laisser un commentaire

Abonnement

Archives