Reconnaitre les mérites des plus faibles


Comme vous en avez pu vous en rendre compte lors de mes derniers billets, je me suis aperçu que je manquais parfois de pédagogie, que je ne prenais pas suffisamment la peine d’expliquer les choses.

Je crains que je ne sois pas le seul à commettre cette erreur. Nous prenons en fait comme argent comptant que l’autre comprend ce que l’on veut dire. Alors que l’on devrait  toujours avoir en tête la citation d’Edmond Welles :

Entre..

Ce que je pense – Ce que je veux dire – Ce que je crois dire – Ce que je dis

Ce que vous avez envie d’entendre – Ce que vous croyez entendre  – Ce que vous entendez 

Ce que  vous avez envie de comprendre – Ce que vous comprenez

Il y a des possibilités que l’on ait des difficultés à communiquer…

Mais essayons quand même…

Un évènement, lors d’une dégustation, l’autre jour, à Paris m’a ouvert les yeux : une mes clientes a expliqué à ma place – à une autre cliente, la raison du nom « les Sorcières ».

« Comment, vous ne le savez pas ???? C’est parce que le vin est intégralement réalisé par des femmes»

C’est vrai, je ne le raconte pas souvent, mais voilà la vérité de la chose : nous avons toujours été super attentionné, au Clos des Fées, à faire travailler des femmes et à ne pas exploiter les enfants au dessous de 12 ans (comme nous l’a demandé un jour le code de bonne conduite et anti-corruption d’un de nos clients…).

Je voulais vous parler de cela un 25 novembre, bien sûr. Mais je n’étais pas prêt à vous révéler ce que je vais vous révéler et, qui, je le sais, vas créer un précédent. Ou le 8 mars. Mais là aussi, tout n’était pas totalement finalisé ni surtout déposé. Il fallait verrouiller toute la filière avant de pouvoir annoncer les premiers produits. Et le concept.

Vu le succès des Sorcières, intégralement faites par des femmes, donc, j’ai décidé d’étendre le concept à d’autres produits agro-alimentaires afin de créer une filière de valeur garantissant le droit des femmes à travailler autant que les hommes; et celui des femmes de ne donner leur sous qu’à d’autres femmes. Na.

Je vous dévoile alors aujourd’hui, non sans une fierté dont le qualificatif « légitime » me semble totalement mérité, le nouvel logo qui sera apposé sur TOUS les produits garantissant, du début à la fin qu’ils n’ont été touchés, fabriqués, emballés, vendus, etc QUE PAR DES FEMMES, sous notre contrôle strict.

 

madebysorcieres

 

Je sais, certains vont dégainer très vite le vieux concept de purity and danger, évoqueront des rituels symboliques, les qualifiant de « religieusement rétrogrades » – le concept pouvant, de loin, il est vrai évoquer celui du Cacherout ou du Hallal. Il ne s’agit pas du tout, soyons clair, de chercher une forme de sanctification morale où l’on deviendrait « meilleur »en consommant des produits faits par des femmes. Il n’est bien sûr pas du tout non plus question d’obliger son mari à ne consommer que cela, sous prétexte, que patati ou que patata. Je n’accepterai jamais que l’on évoque non plus la question d’une quelconque supériorité voire de sainteté dont pourrait être emplis certains vins et pas d’autres, uniquement parce ce que ceci ou cela…

Mais, quand même, lorsque l’on voit le succès des Sorcières, que ce soit à cause de la qualité du vin, de son « esprit », de la beauté lumineuse du vigneron qui dirige, une badine légère à la main, au cœur de notre Paradise Island roussillonnaise, l’armée d’amazones  à l’origine de ce nectar, ou simplement à cause d’un habile biais cognitif (qui n’a pas rêvé, en lisant Harry Potter, d’enfourcher un balai…), il est, à un moment de sa vie, salutaire de se poser des questions, même si l’on sait que l’on aura pas de réponses claires : il y a dans certains vins, un aspect mystique ! A chacun de détecter – ou pas – en fonction de son élévation spirituelle, une « vie », preuve de l’existence de quelque chose. Une présence divine ? Chacun a son opinion sur la chose. Toutes sont respectables.

Bien sûr, vous le comprendrez, un léger surcoût sur les produits désormais bénéficiant de ce sigle, vite essentiel, est logique et légitime. Une célèbre marque de produits ménagers va d’ailleurs ouvrir le bal, c’est en cours de signature, ainsi qu’un nouveau modèle exclusif d’aspirateur Dyson. Il nous faut des moyens financiers afin d’atteindre notre d’idéal égalitaire. D’abord pour financer le contrôle, strict. Ensuite pour garantir le rattrapage des salaires entre les hommes et les femmes. On le sait, les femmes sont en général un peu moins performantes, il en faut souvent plus (pas beaucoup plus parfois, mais un peu plus toujours quand même) pour faire la même chose. Et quand bien même elles feraient le truc aussi bien que les hommes, elles sont souvent plus lentes, donc il en faudra plus pour faire la même chose. Comptez environ 30 % de plus. Les recherches d’Hubert Bonisseur de la Bath sont, sur ce sujet, incontestables. Donc, comptez + 30 % sur un produit équivalent. Mais non étique. Vous pouvez désormais changer le monde…

Au cas où (mais bon, rien de moins sûr), il resterait de l’argent dans l’association qui gère le label, à but non lucratif cela va sans dire, une fois qu’elle aura payé mes quelques frais autour du monde, le solde de la valeur ajouté sera dirigé énergiquement vers une entreprise qu’il a fallu longtemps pour me convaincre d’entamer : la réalisation d’une statue, à la gloire des femmes, de cette entreprise, donc de moi, son initiateur.

Quoi de mieux que de célébrer mon extrême et jaillissant pouvoir créatif dans une évocation forte et joyeuse ?

C’est donc une statue en bronze, d’environ 7 mètres de haut, me représentant (avec le corps retravaillé dans un esprit « Ryan Gosling ») qui sera, à terme, érigée sur la falaise de Vingrau, à l’endroit même où j’ai été immortalisé, pensif, regardant l’horizon, de dos, la posture illustrant parfaitement la devise de Confucius : « l’humilité est la première des vertus, la tolérance vient ensuite ».

capture-decran-2019-03-27-17-32-29

La partie regardant l’horizon sera dorée à la feuille d’or.

Je sais que vous serez donc tolérant, même si vous n’êtes pas d’accord avec cette belle et noble initiative, tournez un peu votre langue dans votre bouche avant de réagir, hein… Gaffe.

Anyway, dès maintenant, vous pouvez participer à ce noble projet sur la page de ULULE où nous commençons à recevoir les dons. Une boite est déjà disponible au caveau pour les dons en espèces et vous la retrouverez sur notre stand à chaque dégustation.

Vives les femmes !

5 commentaires

  • F-RM
    01/04/2019 at 6:28

    Entendez-vous le peuple réclamer l’avènement du Bizeulcène ?

    Amitiés,

  • Carole
    01/04/2019 at 9:43

    Quel beau poisson d’avril!!

  • robet
    01/04/2019 at 10:16

    « Mais non étique »… dans le texte du billet. Vous êtes trop dans l’étiquette …de vos vins.
    Ervé, vous oubliez le H qui fait de vous un Homme, drapé de son Honneur et de ses valeurs.
    Ethique .
    Quant à votre statue, je propose qu’elle soit nue et aussi virilement frémissante, que son pendant féminin :
    La liberté guidant le peuple de Delacroix . Néanmoins, il ne sera pas nécessaire de vous crucifier, même par amour divin.

  • Patrice Bonnet
    01/04/2019 at 7:36

    J’ai beaucoup ri, merci !
    La statue, j’aime bien, il faudra ajouter une femme et un bouteille de vin à vos côtés, ou plutôt à vos pieds…
    Merci pour ce billet rafraîchissant

  • gus
    02/04/2019 at 4:35

    Et avec Ulule , le poisson pullule….

Laisser un commentaire

Abonnement

Derniers commentaires

Archives