Vendanges 2019 * Jour J+5 * Vision nocturne


Bon, finalement, j’ai appuyé sur la pédale et on a accéléré. Notre prestataire de vendange mécanique nous trouve une place. Minuit. Quand tu as un créneau de décalage, tu le prends.

On ne va pas refaire le monde sur la vendange mécanique. Son nouveau modèle est au top, a deux égreneurs embarqués et fait un travail de fou. J’ai dit tout ce que je pensais de bien (et de moins bien) sur le sujet ICI. Peut pas faire mieux. Je regarde juste la technologie s’améliorer chaque année et toutes nos nouvelles plantations pour les vins simples sont préparées pour cette éventualité. Faut dire que le climat évite tout risque de botrytis, que le travail en vert prépare les vignes merveilleusement, que le résultat est donc exceptionnel. Et puis, de toute façon, il sera  de plus en plus difficile de trouver des vendangeu.rs.ses et votre opinion pas plus que la mienne n’y changera rien. Le travail manuel est condamné parce que la terre est basse et qu’on ne peut rien y faire. Donc, prévoyons.

Cette année, je l’avoue, si j’avais 20 hectares mécanisables au lieu de quatre (sur cinquante…), j’eusse été enchanté. J’eusse pu rentrer tout cela en trois jours alors qu’il m’en faudra au bas mots dix. Je vous dis ça juste pour vous montrer l’efficacité de la machine, sa performance, combien elle permet, dans une année qui court comme un prisonnier qui vient de s’échapper, de changer de paradigme.

Je vous ai fait des photos de notre escapade nocturne. Là, on se prépare.

capture-decran-2019-09-05-14-27-32

Vers minuit, on se met en position

.

capture-decran-2019-09-05-14-27-32

La vendange bat son plein.

 

capture-decran-2019-09-05-14-27-32

La machine vide ses raisins

 

Bon, je rigole, mais c’est pas beaucoup mieux en fait…

img_2997

Mais bon, j’aurai essayé… Et on vendangeait quoi au fait ? Vers 1 heures du matin, du grenache blanc, jeune et fringuant. Puis un peu de tout, entre trois et sept. Sans doute la plus grosse journée des vendanges 2019. Voilà, c’est fait. Et bien fait.

Ah, le grenache blanc, je l’avais photographié il y a trois jours. Sauvé !

p1020726

Le soir, passage éclair de notre importateur japonais. On dîne ensemble, on rigole. On rit jaune, quoi. Je m’améliore en Japonais, au fait. Je sais dire, (en fait depuis que j’ai huit ans mais ça ressort quand je suis pompette), quelques phrases essentielles du genre : «déshabille toi entièrement» (Takatoukité…) et aussi «enlève tes chaussures» (Takakitétestong…). Bon, désolé, quand je suis fatigué, je vrille carrément sur l’humour potache de ma petite enfance…

A 7 h, il est temps de… commencer la journée de vendanges manuelles. Si tu freines, t’es un lâche…

A la cave, certains chauffeurs profitent un peu, s’assoupissent une vingtaine de minutes pour tenir le coup. C’est ça, les vendanges, on compte pas ses heures. Le mental, je vous dis, le mental… Et des pains au chocolat. Ce qui n’est pas bon, mais alors pas bon DU TOUT pour ce que j’ai !

Chaque journée a décidément son lot d’événements qui me me permettent d’illustrer ce blog d’anecdotes croustillantes… Aujourd’hui c’est Yves qui, au moment de quitter la parcelle nettoyée de ses fruits par d’habilles mains, ne retrouve pas ses clés de voitures… Voilà toute l’équipe en train de refaire tous les rangs, sans succès. Est-elle tombée là ? Ailleurs ? Dans un seau à vendange ? Est-elle dans la cuve, déjà ? Nul ne le saura jamais. Bon, on doit bouger, on est 30 à regarder le sol comme dans un film de zombies. On appelle la dépanneuse, il n’a pas de double, il est bon pour quelques jours d’immobilisation. Respire, Hervé, respire.

img_3002

Pas beaucoup dormi cette nuit. Je cogite trop. Au petit matin, alors que je rejoins la cave, c’est l’amie Beth qui m’a accompagné. J’espère qu’il en est de même pour vous, ce matin, où que vous soyez. Ouh, na, na, na, eh…

 ICI sur Spotify. ICI sur Deezer.

Un commentaire

  • Toad nemo
    06/09/2019 at 12:35

    C’est malin, je n’arrivais pas a charger les 3 premieres photos, j’ai pesté contre le navigateur, puis j’ai lu la suite ….
    Merci pour ces tranches de vie

Laisser un commentaire

Abonnement

Archives