Vendanges 2019 * Jour J+7 * Commencer les choses sérieuses


Bon, quand il faut y aller… La feuille de route est écrite, ça devrait coller, y’a plus qu’à.

Terroirs précoces en premier, ça semble logique. On est sur Tautavel, mais limite Maury. Au loin, si vous avez de bons yeux, Quéribus, château Cathare ou plutôt « dit » Cathare, mais ça n’enlève rien à la majesté de l’endroit.

La végétation est exsangue. Des mois sans une goutte d’eau, celle qui s’adapte survit, le reste, tout ce qui est trop superficiel, est en train de mourir. La vigne elle, est d’un vert magnifique. Alors que d’habitude, en août, elle souffre au point que les vieux déconseillent d’aller la voir, elle n’aura, cette année, jamais fléchi. Respect, admiration.

p1020747

On attaque les petites parcelles. 10 ares, 20 ares, 50 ares, à la fin des rangs, ça se bouscule comme sur un quai de métro. Serge appelle Tomek, 25 personnes relèvent la tête. C’est ça, les vendanges. Chacun reprend son rang, se remet au boulot. La journée va être intense, le programme chargé. Tout le monde est en forme, la semaine de mise en route est passée et on a une équipe de compétition qui ne craint personne…

p1020879

Il reste quelques cyprès. Je vous fais une photo. Au pied, un puits, très ancien, plonge à 7 ou 8 mètres. Il est à sec. Il a dû être long et ardu à creuser, mais, à une époque où rien ne permettait de transporter de l’eau en quantité, c’était la seule solution pour arroser plantations ou remplaces. J’ai raté la photo, désolé.

img_2332

On est sur schistes, des cailloux entiers, terroir chaud et sec mais, cette année, la récolte est belle et parfaitement saine. Ne me demandez pas pourquoi, je n’en ai aucune idée.  Syrah magnifique, grappes allongées, maturité parfaite. On devrait en faire quelque chose. On vendange deux petits bouts de Grenache et de Carignan en même temps (le cépage a souffert, ce n’est pas son année…), ils finiront dans la même cuve, «grains mêlés». J’adore mijoter plusieurs cépages ensemble, sans contrôle, c’est mon côté Ratatouille : «tout le monde peut vinifier»…

p1020909

Mon tour des parcelles continue, pas question de s’arrêter, on est au moment des réglages de fin. La semaine s’annonce compliquée mais c’est jouable. Pluie mardi, tant mieux. Je retombe sur une chanson d’Alan Peters, pas écoutée depuis longtemps. Un peu de Maloya, parfois, sous le ciel bleu du Roussillon, ça fait du bien. Mort trop tôt.

Ce que j’écoute pendant les vendanges ICI sur Spotify. ICI sur Deezer.

Laisser un commentaire

Abonnement

Archives