Vendanges 2019 * Jour J+10 * Faire un saut quantique


Le matin, les pieds dans la boue. Le soir, les pieds dans le luxe.

J’hésite à écrire ce post de vendanges depuis… l’avenue Montaigne. Je devrais sans doute passer cette soirée sous silence, ne vous montrer que la dure vie du coupeur de raisins et les ciels enflammés et uniques du 66. Mais voilà, si un vin, avant d’être bon, doit être vrai (dixit N. Joly), il en est de même des histoires. Faire ce qu’on dit, dire ce qu’on fait, l’époque le veut, l’époque l’exige… Et si j’ai quitté ce jour ma terre pour le macadam de Paris, et bien vous le saurez. C’est aussi cela un journal de vendanges, en tout cas le mien.

Changement d’ambiance, de vêtements, de processeur interne, de tout : le passage est rude, presque un saut quantique, changer de polarité, passer du + au -, d’un seul coup d’un seul… Pourquoi et comment je suis ici, sur le grand tableau qui annonce la couleur à l’entrée de l’Avenue Montaigne ? Je ne le sais pas moi même, à vrai dire.

9e9df928-bd3a-4e3a-bfc1-36a7866ed46f

Sans doute rencontre t’on quelqu’un qui aime vos vins, on discute, on débat, on ouvre des quilles et, dans un prodigieux « Oups», on se retrouve à côté des plus grandes marques de luxe françaises, donc mondiales, aux vendanges Montaigne. Et, du coup, au milieu d’immenses marques de Champagne et autre grands crus. C’est la magie des fées. Cette vieille femme, croisée un jour au détour d’un chemin, que j’ai aidé à porter son fagot de bois… J’ai bien fait, hein ?

Bon, l’avenue Montaigne, la journée, c’est parfois amusant et pas du tout ce qu’on croit…

3b3078f3-18fa-4ef5-a154-5720b178be1c

Bon, je vous l’avoue, mon côté espiègle prend ce soir le dessus. Je m’imaginais juste animer gentiment un dîner, et me voilà à côté de marques centenaires. Vous savez quoi ? E bien c’est drôlement bon d’être reconnu pour son travail…. L’idée qu’un vin du Sud soit ici, c’est un peu comme quand Obama arrive à la tête des USA. Improbable. Un avant, un après. Ça ne dit rien de plus que : YES WE CAN !

Après midi fertile, j’en profite pour faire les boutiques. Passionnant. L’accueil, les stratégies des marques, la puissance des créateurs, il y a beaucoup à apprendre, à s’enrichir du positionnement et des décisions de ces marques françaises leader. Chanel souffre du départ de Karl, c’est sûr. Heidi a fait un effort, vraiment, sur sa deuxième collection chez Céline et il y a des pièces absolument fabuleuses, niveau « couture ». Mais rien ne me fera abandonner mon attachement à Phoebi Philo et à Daniel Lee. Daniel est passé chez Bottega Venetta et, en entrant dans la boutique, mes poils de bras se hérissent : c’est juste une collection magistrale et, clairement, the place to shop si tu as le physique, l’argent, l’âge et la vie qui va bien pour porter ce genre de truc. N’aillant rien de tout cela, pourquoi je vous parle de ça ? Parce que faire du vin, c’est s’enrichir de tout, s’ouvrir, s’intéresser, rester curieux, pour mieux revenir, riche d’idées et d’espérances. Enfin, c’est mon idée de la chose. Les autres vignerons, je ne sais pas.

Passage éclair chez Loro Piana. La plus belle écharpe pour homme est là. Ça s’appelle AYLIT (As  You Like It) et c’est un travail juste hallucinant sur le tissage de Cachemire.

13dd9204-5c81-499e-8c96-7304c02d0494

Ne me parlez pas prix, s’il vous plait. Je sais que je n’ai pas les moyens si je le demande. Et je ne le demanderai pas. J’admire, juste. On parle que de valeur. Et là, elle est grande. Mais devant un tel travail où tout est là, créativité, technique, esthétique, usage, je me demande si, un jour, je produirai un vin qui, comme cette écharpe, aurait toutes les cases cochées. Et quel goût il aurait…

Et la soirée dans tout ça ? Et bien c’était hors du temps, formidable. Merci Stéphane, merci Didier, merci toute l’équipe, on se serait cru en famille. Et quelle famille… So Chic.

269c305e-4ac1-439c-8d08-5f5842df168a

Pas vraiment le temps d’écouter de la musique, mais nostalgique en retrouvant des amis du trop tôt disparu Gilbert Letort, un grand sommelier, j’ai eu envie, étrangement, de ré-écouter Grace Jones… Drôle d’idée, j’en conviens.

Ce que j’écoute pendant les vendanges ICI sur Spotify. ICI sur Deezer. Ici sur Youtube.

Un commentaire

  • Stéphane
    13/09/2019 at 10:56

    Pas de complexe à avoir sur l’image projetée par le luxe Hervé. Tout le monde sait que le vrai luxe, c’est l’Espace.
    https://youtu.be/7MWIvzEWVGw
    Bonnes vendanges,
    Un actionnaire LVMH et Clos des Fées

Laisser un commentaire

Abonnement

Archives