Retour au bercail


Le week-end s’annonçait chargé, il l’a été. Retour hier après midi après quatre jours de marathon non-stop, une bouteille presqu’en permanence à la main. Enfin, un verre aussi parfois :)))

Super émission, pour démarrer en trombe, avec Jean-Pierre Coffe. Pour ceux qui ne l’auraient pas écouté et que ça tenterait, je la mets en lien ICI. Ça devrait marcher très bien avec QuickTime, mais aussi avec Windows Média Player. Attention, il faut avoir du haut débit, c’est en mp3. Ca dure une heure, mais je crois que cela vaut le coup. Une émission passionnée, où de nombreux problèmes ont été abordés. Il en reste encore, bien sûr, mais au vu des réactions sur le site et les e-mails reçus, beaucoup d’auditeurs semblent avoir apprécié.

De retour à Vingrau, il faut au moins 24 heures pour ralentir, retrouver le rythme. Pour cela, rien ne vaut une balade dans les vignes. Il fait gris mais les couleurs sont superbes. Certaines vignes perdent déjà leurs feuilles, surtout celles des vignes maltraitées, attaquées par l’oïdium et par un mildiou mosaïque d’arrière-saison inhabituel ici. J’essairai de faire des photos demain, là, je n’avais pas pris mon appareil.

Chaque cépage a sa propre façon de terminer son cycle. Alors que les Carignan flamboient et rougissent, les grenaches tournent au vert pâle, les Maccabeu au jaune. Le cirque de Vingrau se transforme alors en une gigantesque mosaique de couleurs et de formes qui fait ressembler ce site si majestueux à un vitrail.

Ouf, après trente minutes de marche au Clos des Fées, mon énergie revient. Je retrouve mes racines. En bientôt dix ans, elles sont plus profondes que je ne l’imaginais possible.

Ce qu’il y a de bien, dans ce genre de voyage, court mais intense, c’est qu’il y a de quoi remblir un blog pendant des jours et des jours…

Laisser un commentaire

Abonnement

Archives