De la bonne conservation des truffes


Bon, c’était un peu léger, cette recette de tartines au beurre. J’étais lancé, j’ai continué…

Vos truffes sont arrivées ? Votre maison embaume ? Vous vous demandez que faire ? J’aurai peut-être du commencer par là…

Alors, le mieux, pour la conservation, c’est un Tupperware (ils vont finir par m’envoyer des récipients, non ? ;-) avec un fond de riz rond style arborio.

Le riz va absorber l’humidité que rend le champignon pendant quelques jours, donc lutter contre son moisissement possible et, d’autre part, capter les arômes en vue d’un futur risotto…

Ca ressemble à ça :

On voit bien que plusieurs truffes sont entamées, prouvant que je fais ce que je dis, hein ;-)

L’autre opération consiste à, le plus rapidement possible, mettre de côté les truffes destinées à des occasions futures, en l’occurence des œufs brouillés, par exemple, dont le secret a déjà été donné ICI.

Le mieux est d’alors trancher finement les truffes, directement dans un récipient hermétique, et de les congeler telles quelles.

Le procédé a plusieurs avantages. On coupe très finement et fort aisément la truffe fraîche, ce qui est presque impossible si on les congèle entières, vu qu’elle devient spongieuse à la décongélation.

On peut, par la suite, prendre exactement la quantité désirée, pincée par pincée, en fonction du nombre de convives.

On peut cuisiner au dernier moment, sans attendre, dès qu’un ami frappe à la porte à d’improviste ou qu’une vive envie vous saisit, la truffe coupée se décongelant presque instantanément.

Laisser un commentaire

ABONNEMENT

Recevez les billets du blog dès leur publication. Et rien d'autre.

Derniers commentaires

Archives