Vendanges 2021 – Prélimaires, phase 1


La première phrase.

La première phrase impacte celui qui la lit.

Mais elle impacte surtout celui qui l’écrit.

Ce sont les mots de Sabine et de son groupe, «Le Comité Restreint», dont j’adore le travail, global, mêlant musique électronique immersive, textes, images et vidéo. Je vous mets la chanson en fin de billet, comme chaque année, si j’ai le temps.

J’ai croisé Sabine, cet été, à la Fontaine de Vaucluse, là où la Sorgue jaillit du gouffre bleu en bouillonnant, hiver comme été. Nous sortions de «Vallée Close», la délicate et bouleversante installation de Christine Ferrer autour de la rencontre de Laure et Pétrarque, au cœur de cette «Vallis Clausa» qui donna son nom au département.

On a parlé inspiration.

Que serait le poète sans avoir croisé Laure de Noves, un 6 avril 1327, et surtout sans jamais la revoir ensuite, basant toute son œuvre sur un amour fantasmé ? Un regard et le voilà enchaîné, comme je le suis désormais par mes vignes. Dès que je m’éloigne, désormais, un peu trop loin, un peu trop longtemps, j’étouffe comme un poisson sorti de l’eau.

Les vendanges approchent et le lien entre elles et moi se renforce, se tend, voire même se durcit cette année. Désormais, le journal de vendange fait presque partie intégrante des vendanges. Sans doute ne suis je pas assez sous pression, alors je m’en mets une supplémentaire, celle de laisser un témoignage de chaque millésime, sachant pertinemment pourtant que personne ne lira, dans le futur, ces mots, ces photos, ces musiques. Je ne regarde plus depuis longtemps les statistiques de fréquentation de ce blog qui finira un jour comme les autres, dans ce terrifiant «cimetière des blog», encombré de ces millions de blogs éphémères ou passionnés qui ont poussé comme des mauvaises herbes il y a vingt ans et ont peu à peu disparu du paysage internet. Un jour, j’oublierai de payer l’hébergeur ou le serveur clamsera. Et tout ça retournera dans le non-être, cher à Parménide. Le cycle recommencera, et c’est très bien comme ça.

En vérité voilà que, oh, lecteurs, clairement, vous aussi formez désormais un «comité restreint» et, je l’avoue, il m’arrive parfois d’avoir l’impression d’écrire pour les deux lectrices que je connais dans mon village, pour mon ami Jean, pour donner quelques nouvelles à ma fille, pour N. qui pense que je suis cinglé mais me tanne pour que j’écrive. Ce blog commence mélancolique, je ne m’y attendais pas. Nous sommes loin des premières années où, naïf, forcément naïf, je pensais que cette expérience servirait un jour. Las, mon pote Confucius l’a dit en souriant il y a un moment déjà, elle n’éclaire «que le chemin déjà parcouru» et ne donne aucun «phare» pour éclairer la route qui m’attend cette année.

Pourquoi, alors, continuer à écrire ? Et pour si peu de lecteurs ? Je ne sais pas. Comme je ne sais pas d’où me vient le nom des cuvées, l’idée des étiquettes, l’envie tout d’un coup de virer de bord et de suivre, dans un vin, une direction différente, parfois opposée, tant dans la culture, la vinification, l’élevage, d’explorer de nouvelles voies. Il est bon souvent que le mystère demeure.

Allez, c’est parti, j’espère que je tiendrai la distance… Vous connaissez le principe : des raisins (beaucoup), des cuves (il en faut bien), des états d’âme (pour l’essentiel) et une grande tasse de ce bizarre gloubi-boulga qui a ses amateurs…

Ce que j’écoute, au jour le jour, pendant les vendanges. Mais pas tous les jours. Comité Restreint m’a beaucoup accompagné cette année quand je roulais. Je vous le conseille. Likez-les, ils le méritent.

5 commentaires

  • Marc
    26/08/2021 at 9:28

    Youhouuuuu, c’est reparti !!

  • carole martin
    26/08/2021 at 9:46

    Bonjour,
    Je suis une fidèle lectrice que vous ne connaissez pas même si nous nous sommes croisés un jour d’expo.
    Merci de recommencer ce blog que je suis passionnément
    Bonnes vendanges
    Carole Martin

  • Jacques Rambaud
    26/08/2021 at 7:35

    Merci de persévérer , peu de lecteurs , peut etre, mais pour ma part un lecteur assidu et attentif, merci pour ces textes et ces musiques, bonnes vendanges 2021.

  • Christian
    27/08/2021 at 12:12

    Merci Hervé de prendre ce temps, et comme Carole et Jacques je déguste ces lignes à chacune de leur parution.

  • FREDERIC LOISON
    31/08/2021 at 8:36

    Un grand merci Hervé pour ce partage si bien écrit !

Laisser un commentaire

ABONNEMENT

Recevez les billets du blog dès leur publication. Et rien d'autre.

Abonnement

Derniers commentaires

Archives