Vendanges 2021 – Préliminaires, fin


Les meilleures choses ont une fin. Donc, à un moment et ce moment c’est maintenant, il convient de rentrer dans le vif du sujet.

Demain, on attaque !

Enfin, on a attaqué. Je ne vous l’ai jamais caché, vous savez que ce blog n’est pas tout à fait en temps réel mais en J+qq chose. Quelques heures, parfois, quelques jours souvent. Mon moral varie, mon niveau d’énergie fluctue, ma disponibilité va et vient et c’est là, entre ces petits riens qu’il me faut trouver de l’espace pour prendre le temps de jouir du temps de l’écriture. Car j’aime ça, vous le savez, vous le sentez et, ayant cette obligation journalière, je trouve, au fil de la journée, des idées, des angles, des info qui vont faire de ce blog ce capharnaüm addictif, sans que je ne sache jamais ce que la journée et le billet me réservent.

Je me mets peu à peu dans l’ambiance des vendanges. Me voilà de plus en plus émotif, de plus en plus sensible, de plus en plus stressé, presque excité, comme si une sorte de fréquence interne augmentait petit à petit pour atteindre le niveau «fébrile» qui va me rendre insupportable pendant un mois.

L’année va être pire que je ne m’y attendais. La pression monte dans la région car tout le monde commence à se rendre compte que nous allons faire vraiment très peu de vin. Si nous avons géré le mildiou en 2018 et en 2020, la canicule et l’échaudage en 2019, là, la nature nous impose sa loi : les grains sont minuscules et, la formule du volume de la sphère est sans pitié : si tu penses que tu vas en avoir peu, tu en auras encore moins que prévu. J’ai tout écrit sur le sujet 4/3 π r3 je vous invite à regarder ICI.

Pourtant, j’aime ce moment. Je suis un terrible optimiste, un peu nietzschéen sur les bords, savoir que j’ai déjà perdu me permet de retrouver un peu de légèreté dans le jeu, de voir tout ce qui va bien, de sourire de ma condition si fragile. Et puis, me peine vient de savoir que, déjà, je ne pourrai l’année prochaine produire suffisamment de Sorcières, que je vais devoir apprendre à dire non. Sur le reste, sur les grands vins (oh, le mec, il dit qu’il fait des grands vins !), là, au contraire, il y a sans doute une carte à jouer : si l’on trouve le jour G, ma foi, il pourrait y avoir dans quelques années un peu de plaisir en perspective.

Ah, one more thing. Il m’est arrivé cette année un évènement incroyable : je me suis rendu compte, autour de moi, que certains personnes, et pas des moindres, des que j’aime et que je respecte infiniment, ne comprenaient rien aux dessins de Sempé. A son humour. A son désespoir. A sa lucidité. A son décalage. A son non sens. A son amour des petites gens. A sa critique féroce des travers des puissants. J’ai vérifié, c’est comme ça. On comprend Sempé ou on ne comprend pas Sempé. Oh, nulle critique, mais, finalement, je me demande si mes jeux de mots, mes sous-entendus, le second degré qui fleurit dans certains de ces billets est compris par tous. Bon, on s’en fout, par vous, oui, sinon, vous ne seriez pas là…

Pour ceux qui ont des doutes sur le second degré et voudraient progresser, je conseille souvent ce livre, fascinant.

Ce que j’écoute, au jour le jour, pendant les vendanges. Mais pas tous les jours. Aujourd’hui, c’est léger et c’est pour N. 😉 Et tous les Gamers, mais bon, ils ne doivent pas être très nombreux je pense…

2 commentaires

  • REISER
    28/08/2021 at 3:04

    Bonjour,
    Les réseaux sociaux tuent/ont tué le second degré, déjà (si) peu répandu …

  • Éric H
    28/08/2021 at 9:06

    Je ne saurai dire depuis quand je lis ce blog, depuis quand j’attends les vendanges à la façon blog HB, mais c’est sur.. j’ai beaucoup appris, eu envie de découvrir ces cailloux et roches de Vingrau, eu à goûter beaucoup de sorcières et fées réunies,. Le lien avec la terre puis le raisin puis le vent la pluie le soleil… une inspiration, des craintes, des risques, des prises de risques, tout ça je l’ai lu, je l’ai bu, je l’ai vu, à travers ce journal des vendanges, à travers cette transmission de savoir et d’émotions qui fait que le vin est un lien à notre terre si particulier. Le vin ce n’est pas vain..ni Evin. Eric

Laisser un commentaire

ABONNEMENT

Recevez les billets du blog dès leur publication. Et rien d'autre.

Abonnement

Derniers commentaires

Archives