Vendanges 2021 – Jour 19 – La recette des vendanges


Bon, c’est la tradition, je sais, vous l’attendiez. J’ai longtemps espéré avoir le temps de peaufiner un truc de derrière les fagots, j’ai commencé, tenté, changé, mais ce n’est pas encore le top.

Faut dire qu’avec la «non-ratatouille», j’ai mis la barre très haut. Impossible à rater. Hyper-simple. Évidente. Le truc qui vous marque un cuisinier…

Alors ce soir, j’ai fait des moules. Telles que je les ai goûtées un jour au Cabaret, chez mon ami Antoine, cuisinier de génie, dont les recettes (et le caractère) sont légendaires. J’ai mangé chez lui les meilleurs moules de ma vie et, quand il m’a dit la recette, je ne l’ai pas cru. Comme, aujourd’hui, vous n’allez pas me croire.

Il vous faut :

  • des moules de qualité, en ce moment, celles du Mont-Saint Michel sont au top, mais pas trop grosses et bien pleines et ça ira bien
  • une huile d’olive de qualité plutôt fruité vert que fruité mûr
  • un poivre noir de qualité, d’où qu’il vienne

Laver les moules, enlever les «byssus» s’il y en a, cette fibre qui leur permet d’adhérer au bouchot ou à la corde. Mais elles sont de plus en plus souvent lavées avant commercialisation.

Les mettre dans un fait-tout à feu vif. Couvrir. Allumerrrrrr le feu. Quand elles sont ouvertes, égoutter la moitié du jus de cuisson puis les dresser dans un plat de belle taille, qu’il n’y ait pas plus de deux épaisseurs de moules, ou en portions individuelles dans des assiettes creuses. Si vous avez le temps et si c’est un diner de gala (qui fait des moules à un diner de gala, on se le demande…) enlever une des deux valves, ca facilite la vie de vos hôtes.

Arroser généreusement d’huile d’olive.

Poivrer largement, voire généreusement, en fonction de votre goût. Trop si vous êtes mon copain Fako.

Terminé. Basta. Finito.

Je sais, vous allez vous moquer. The guy, il est fatigué, il raconte n’importe quoi. Sans échalote ? Sans crème ? Sans vin blanc ? Sans céleri ? Sans curry ? Sans roquefort ? Sans… Oui, sans.

Huile d’olive, poivre.

On en reparle quand vous avez essayé, d’accord ? Parce que j’ai vraiment du mal à manger désormais des moules autrement et, qu’à chaque fois, une question m’obsède : je suis passé à côté presque toute ma vie de cette recette. N’y aurait-il pas une autre recette, une autre pratique, une autre façon de faire du vin, de vivre, que j’ai ratées…

Bon, journée caca-prout à gérer des problèmes divers et variés, des personnes agressives et de mauvaise foi, des pannes, une lassitude extrême et une fatigue qui s’incruste. Pas le courage même de vous mettre une musique. Ca ira mieux demain. Si j’ai le temps, je me rattraperai.

Parce que j’en sais, des choses sur la moule, vous pourriez être surpris…

3 commentaires

  • Patrice BONNET
    24/09/2021 at 8:57

    Bravo Hervé, j’ai adoré cet article, la dernière phrase aussi 🙂
    Dès demain je me procurerai des moules de la baie du Mont…

  • Cyril
    24/09/2021 at 10:32

    grand merci !
    Caramba raté … j’ai fait des moules hier soir
    (pour les enfants ca veut dire frites, pour moi ca veut dire jus que je vais pouvoir meler au merlu/courgettes/basilique) et je vois bien dans le visage de Madame une certaine lassitude « quoi encore des moules ».
    Santé !
    Aurai je une chance de refaire des moules sous peu avec votre recette ??

  • Masson
    25/09/2021 at 8:12

    Grand amateur de moules j’essaierai sans faute ta recette. De nouveau je pense à ta fameuse recette de navarin d’agneau printanier qui m’a valu tant de louanges

Laisser un commentaire

Abonnement

Archives