Vendange 2022 – Jour J – Démarrer en fanfare


Bon, voilà, on y est. 6 heures sur la vigne, mise en place de la petite équipe alors que le soleil pointe, démarrage le plus tôt possible pour profiter de la fraîcheur de la nuit pour le raisin. Impossible de toute façon de travailler après 12h, ce n’est plus du soleil mais un gigantesque chalumeau.

On vendange un des vins désormais les plus importants du Domaine. Bien sûr, on espérait le réussir, Jean-Yves Bizot et moi, et qu’il ait du succès, qu’il trouve son public, mais bien sûr jamais à ce point. Quel point ? Je vous laisse le découvrir ICI pour ceux qui veulent. Bien entendu, ce n’est pas significatif, vu la faible production et le très petit nombre de bouteilles sur le marché secondaire – qu’on appelle «marché gris» dans le monde du vin. Mais quand même.

L’année de plantation de ce coteau, je racontais avec le sérieux de Tartarin de Tarascon et l’oeil qui frisait que, désormais, Aubert (dans le milieu du vin, certains prénoms suffisent…) n’en dormait plus la nuit ;-)))). J’ai arrêté, par correction, quand le Clos des Fées a intégré « Douze de Cœur » et je doute que les familles de Villaine ou Leroy suivent nos aventures. Mais qui sait. Enfin, on est plus très loin de pouvoir échanger (enfin manque un peu quand même…) et puis l’essentiel n’est pas le but mais le chemin.

Anyway, on n’est pas chez les millionnaires, on se le fait à l’ancienne, à dix, ce que on appelle chez nous «petite équipe». Merci à Bruno, Yves, Céline d’avoir interrompu leur vacances.

Je pense qu’on est vraiment, cette année enfin, dans le fameux « bon» jour cher à Henri Jayer qui répétait à l’envie que pour le Pinot, «mieux vaut trois jours trop tôt que trois jours trop tard » (ou deux, je ne sais plus, Henri, si tu me lis, mets donc un commentaire…). Ben là, mon cochon, on est pile poil le jour qui va bien…

J’ai appris à aimer cette couleur si spéciale du pinot noir frais au petit matin. La vraie couleur, c’est bleu nuit nacré. Enfin, pour moi. Depuis ma cataracte, j’ai récupéré les blancs et autres couleurs que je vois plus justement qu’avant. J’aime les couleurs froides. Bleu cobalt, peut-être. Enfin, maintenant, c’est bleu pinot, point.

De près, avec le zoom de l’iPhone, on voit bien quelques éclats de kaolin. Si le climat avait été différent, on en aurait sans doute passé une autre tournée pour soulager la plante. Kaolin, bentonite, nous en passions déjà sur les oliviers pour tromper les mouches de l’olive durant les vols, maintenant sur les vignes. Pendant la vinification, elle posera dans les lies, enfin le peu qui reste. Alimentaire, bien sûr. Les afficicionados du blog connaissent mon addiction au bain de kaolin. D’ailleurs, bien trop longtemps que je ne m’y suis plongé…

Je reprends un peu en main mon appareil photo, dont je ne maitrise, je l’avoue, sans doute que 5 % des capacités. Sans pouvoir vous l’expliquer, me voilà avec cette étrange photo de vendangeurs semblant peu réjouis d’avoir interrompu leurs vacances. Il ne manque que le nouveau sac Balenciaga à Bruno pour défiler mais il est spécialiste des look improbables.. Ne vous fiez pas aux apparences, 20 ans qu’il travaillent ensemble. Merci d’être là, les gars. Sans vous…

Transport au cellier, vroom vroom, c’est moi qui fais le chauffeur ce jour là. Les cuves en chêne sont à peine prêtes, faut dire que j’avais oublié de les remettre en eau en début de semaine. En se réveillant de sa sieste, Serge m’a appelé en catastrophe, heureusement… C’est fou, au matin pour moi et à la sortie de la sieste pour lui, on se rappelle de trucs qu’il faut faire…

On lève les comportes et, avec la délicatesse d’un voleur d’œuf dans le nid du Marsupilami, nous déposons délicatement les raisins sur le fond de la cuve. Ou le prêtre prenant l’hostie dans son ciboire?

Je déclare officiellement ouvertes les vendanges 2022 au Domaine du Clos des Fées. Ca va pulser !

Ce que j’écoute, au jour le jour, pendant les vendanges. Mais pas tous les jours.

3 commentaires

  • damien
    11/08/2022 at 9:04

    Waouh, les Pinot noir sont magnifiques, bon courage pour cet première journée de vendanges.

  • David VZ
    17/08/2022 at 5:06

    La folie du marché gris . Ce n’est clairement plus l’amateur de base qui peut se permettre de savourer ce nectar. Heureusement qu’il nous reste la possibilité d’acheter en primeurs.
    Bonnes vendanges et merci pour le blog. Je suis le carnet de vendanges depuis de nombreuses années et c’est toujours un plaisir de vous lire.

  • Michel Smith
    28/08/2022 at 7:12

    Quel bleu ! Que du beau bleu et les grappes si délicatement rangées…

Laisser un commentaire

ABONNEMENT

Recevez les billets du blog dès leur publication. Et rien d'autre.

Archives