Un long silence


Je sais, je sais, je devrais écrire.

Je vais bien m’y remettre un jour, ne vous en faites pas. En regardant pointer une pivoine, ce matin, je me suis dit que, comme elle, il était temps d’écouter l’appel du printemps et de me remettre à l’ouvrage.

capture-decran-2018-04-01-12-21-18

Peur de se répéter. Difficulté de trouver de nouveaux angles pour parler de tâches qui se répètent année après année, au fil des saisons. Angoisse de ne pas trouver la bonne distance entre le personnel et le professionnel. Danger de tomber dans l’auto-promotion, loin de l’idée originelle de ce blog : tenter de créer du sens, du lien, partager des connaissances pour comprendre la vie d’un vigneron au début des années 2000. Mais vous connaissez mes interrogations et mes angoisses. J’admire votre patience.

Viendrez-vous simplement aujourd’hui sur ce blog après une aussi longue absence ?

J’en doute, bien sûr. Aucun doute en revanche sur le fait que si je recommence à écrire, il me faudra reconquérir un public, déjà bien maigre. Peu m’importe, ne faisant cela que pour transmettre et en vue de la satisfaction d’un plaisir très égoïste, celui d’écrire.

Mais bien sûr l’activité quotidienne, chronophage, n’a pas été la seule raison de mon silence. Deux projets m’ont beaucoup, beaucoup occupé en ce début d’année, en plus de la vie courante du Domaine…

Le premier, que j’ai le plaisir de vous annoncer ce matin, c’est l’arrivée d’une nouvelle méthode pour partager ma passion pour le vin : tous les trimestres, je vais désormais animer 4 dégustations SIMULTANÉES chez quatre cavistes, un peu partout en France.

La première aura lieu le samedi 19 mai, à 17 heures, à Lyon, Biarritz, Lille et Quimper.

Puis, le samedi 7 juillet, je serai chez quatre cavistes amis à Cherbourg, Grenoble, Metz et Pau. Ensuite, nous verrons mais il y aura deux autres cessions, au moins, avant la fin de l’année.

capture-decran-2018-04-01-11-46-28

Euh, quatre cavistes, en même temps, il s’est cloné, le Bizeul, ca y est ?

Je vous vois déjà, devant votre iPhone ou votre PC, sourire. Et bien non, je ne suis pas une brebis (encore qu’on ait fait de sacrés progrès en clonage depuis Dolly…) mais, vous le savez, je suis à la pointe au niveau technique. Et, certains le savent, Jean-Luc Mélanchon est un très proche et très ancien ami, hors du monde du vin et de la politique. Une rencontre due au hasard, à l’époque où j’étais restaurateur à Paris, Place Dauphine, au Gourmet’s, dont je croise parfois toujours des clients nostalgiques de cet endroit unique. Un beau jour de 1986, Jean-Luc est passé, à pris un blini saumon fumé, un aquavit, et notre amitié a commencé. Pourquoi ? Parce que c’était lui. Parce que c’était moi. Ne me demandez rien d’autre. Si vous avez un ami intime, si vous avez cette chance, vous comprendrez. Sinon, votre vie doit être bien fade.

C’est donc grâce à Jean-Luc que j’ai rencontré Nicolas Cand d’Adrénaline Studio, à l’origine du projet que tout le monde connait aujourd’hui. J’ai donc pu assister en temps réel au montage des meetings et, dès que la période d’exclusivité s’est éteinte, à la fin de la campagne présidentielle, nous avons commencé à travailler à une version « light » du système, adaptée à la petite taille des caves, en général.

En fait, techniquement, il ne s’agit pas à proprement parler d’hologrammes, dans le sens scientifique du terme.

Je serai présent à 5 endroits en même temps grâce à un procédé jouant sur l’illusion d’optique, découverte pour la première fois il y a un plus de 500 ans par un physicien italien Giambistta Della Porta et popularisé pendant la révolution industrielle. Depuis le XIXeme siècle, en effet, ce formidable exploit technique est appelé fantôme de Pepper, du nom d’Henry Pepper, le scientifique britannique qui l’a popularisé vers 1850, déposant alors le brevet d’une attraction complète, qui fera fureur dans les théâtres populaires de l’époque, la fortune de son « inventeur » lui donnant son nom pour la postérité.

En fait, nous allons utiliser une simple projection vidéo 2D, diffusée depuis le plafond des cavistes partenaires vers un film écran presque transparent placé à exactement 45°, créant ainsi une illusion d’optique très cohérente.

Je serai pour ma part dans la cave du domaine, habillé en blanc pour augmenter la puissance de l’illusion. J’hésite encore entre une toge style Raël, à la forte présence mais un peu connoté d’après ma styliste et un costume trois pièces, style Ricardo Montalbán dans l’ile Fantastique (le pauvre Tattoo n’a pas eu de fils, ce que je regrette bien car cela aurait donné un autre style à l’évènement…). Et Peter Dinklage ? Malgré toute l’admiration que je lui porte, il est, comme vous le savez peut-être, un grand défenseur du Weganisme, auquel il s’est converti et pense sans doute, comme certains autres grands malades ayant vendalisé la semaine dernière une crémerie, que lait = viol (sic). Alors, le vin et les hologrammes, hein, ce n’était pas la peine de lui demander…

Revenons à nos moutons (à notre gigot, plutôt, je ne vais pas tarder à enfourner le mien à l’heure ou j’écris ces lignes, en ce dimanche Pascal où on va faire le dimanche et le lundi en compression rapide si on veut pouvoir rentrer en train…).

img_0736

L’installation de la fibre permettra de diffuser en temps réel mon image et, si tout le monde y met du sien, de répondre aux questions, toujours  pertinentes et nombreuses.

Et les vins me direz vous ? La gamme des vins de fruits, Sorcières blanc, rouge et bien sûr Modeste. Les vins de lieu, aussi, bien sûr, avec de vieux millésimes de petite Sibérie. En hologramme aussi ? Ah, ah, ah…  Hum, parfois, je doute un peu de vous. Non, bien sûr. Les vins seront sur place, chacun aura son verre Zalto qui lui sera d’ailleurs offert par la marque à l’issus de cette première mondiale, avec sa générosité habituelle. Nous aurons la gamme classique et bien sûr quelques millésimes anciens. Enfin, anciens pour nous parce que pour nos amis Bourguignon et Bordelais, quinze ans, c’est jeune…

Je suis donc très heureux de vous annoncer, ce jour, ce grand événement. Les places sont déjà disponibles sur la boutique en ligne.

Je tenterai par la suite de reprendre délicatement et doucettement ce blog, avant une nouvelle période de vide, que je me dois de vous annoncer dès maintenant, en fin d’année, puisque c’est désormais officiel, je viens de passer les dernières sélections et de signer mon contrat pour la prochaine saison de « Danse avec les Stars ».

Bon gigot Pascal à tous !

P.S. : je pensais avoir été assez loin dans le « forçage de trait » pour que l’on savoure en conscience ce Poisson d’Avril, je préfère, au cas où ce billet serait lu après sa date de parution, la rappeler à ceux qui pourraient croire que Jean-Luc et moi….  Bons rires et large soif !

10 commentaires

  • David
    01/04/2018 at 12:42

    welcome back! Ça fait plaisir de pouvoir vous relire après une bien trop longue absence !

  • Kbotch
    01/04/2018 at 1:18

    Ah ! Enfin du poisson frais sur ce blog !… ca a failli nous manquer !

  • Pierre Masson
    01/04/2018 at 1:59

    Je suis justement en train de préparer ma séance sur les vins du Roussillon au Cercle des oenophiles de Neuilly. Clos des Fées sera en bonne compagnie avec des vins du Roc des Anges, de chez Gardies et Modat.
    Bonnes Pâques Hervé.

  • Anna Wine
    02/04/2018 at 8:19

    Chouette de vous relire à nouveau ! 😉
    Peu importe le temps que ça prend d’écrire, l’important est de se faire plaisir! A travers vos mots, on découvre vos dernières découvertes, aventures, rencontres. Si l’on doit attendre des semaines, des mois pour lire la suite, soit, nous attendrons !

  • REISER
    02/04/2018 at 8:43

    Enfin des nouvelles. Et c’est fin ça se mange sans faim/fin

  • marc
    02/04/2018 at 10:42

    Bon, 1+1 ça fait 2 poissons d’avril, non ?
    Bien plaisir de vous lire à nouveau en tout cas !

  • Vincent ML
    02/04/2018 at 6:29

    C’était clair que vous reviendriez pour le 1er. Vivement la suite.

  • Pascal
    07/04/2018 at 7:58

    Bonjour,
    En attendant avec impatience les dégustations hologrammiques, je voudrais exprimer mon mécontentement au sujet de l’impossibilité de commander les Sorcières sur Amazon au prix de 25 €/kg en appuyant sur un bouton placé sur mon frigo, tel qu’annoncé il y a tout juste un an.
    Ensuite, je voudrais signaler que l’agneau est pascal, comme le week-end. Pascal, c’est moi, et seulement moi. 😉
    Mais revenons à nos brebis égarées. Monsieur Pepper avait créé ses hologrammes pour l’armée, pour faire croire que les troupes anglaises étaient beaucoup plus nombreuses que les troupes zouloues du Zwartland. Il était sergent à cette époque.

  • Marina
    11/04/2018 at 12:01

    C’est toujours un grand plaisir de vous lire:) J’ai hâte de savoir la suite! et ce gigot à l’air délicieux!!!

Laisser un commentaire

Derniers commentaires

Archives