Vendanges 2019 * Jour J+19 * Savourer les derniers instants


Le jour se lève sur le Mas Farine. On est sur Opoul, mais à 100 mètres à peine à vol d’oiseau de la limite communale avec Vingrau. C’est ici le paradis du Grenache. Le soleil nous caresse, qui sort au loin de la mer, un nuage passe. Clic. Merci le ciel.

img_2765

Oiseaux, chaleur, lumière, J-3 sans doute avant la fin des vendanges; conditions idéales, grains parfaits, degrés finalement pas aussi élevés qu’on pourrait le penser. Les deux fois 30 mn de pluie ont fait du bien. Les grains sont gonflés, un peu de macro photo permet de se rendre compte qu’ils ne sont pas de la même taille et plutôt rebondis. On en tiendra compte à la cave.

img_2774

L’automne est là, les feuilles roussissent, c’est la fin d’une saison, d’une époque. Vivre à la campagne, cultiver la terre, participer à la vie d’un village, tout cela ramène en permanence au temps qui passe, au temps qui fuit, celui dont il faudrait déguster, savourer chaque minute. On le sait bien, et, pourtant, on le gaspille, en bon humain que nous sommes, croyant que notre crédit est illimité. Mais les années passent, les feuilles jaunissent puis tombent, tandis que mon anniversaire arrive à grand pas, un de ceux qui comptent.  Vision de feuilles de vignes si belles mais desséchées  + l’équinoxe + l’automne + la fin des vendanges + la fin d’autres choses, +…, +…, il y a toujours ce matin une chose ou une autre qui me rappellent que moi aussi, bientôt…

Ambiance «mélancolie heureuse», ce matin. Je ne sais pas si, parfois, vous vivez vous aussi ce genre de sentiments. Des trucs aigre-doux, sucré-salé. Peut-être est ce réservé à ceux qui prennent du temps pour marcher sur la terre et non sur le bitume, ceux qui regardent le ciel et voient passer les oiseaux migrateurs, ceux qui cherchent les traces de sangliers, sont heureux de voir passer une compagnie de perdreaux, sentent l’air changer imperceptiblement jour après jour, sentent la terre se détendre ou se durcir, vont aux enterrements de leur voisins ou pestent contre le frelon asiatique. Les gens des champs, fier d’habiter  la campagne. Celle qui nourrit. Et qu’on cloue, en ce moment, au pilori. Vaste sujet…

img_2772

Quinze ans de bonheur avec cette parcelle, qui ne m’a jamais déçue. Solide, de confiance, elle se maintient au top, quelque soit l’année et le dérèglement du climat. Au bord du bois qui la borde, une vieille remorque, plantée là depuis toujours, acheté ede fait avec la vigne, elle, ne change pas.  Je me suis toujours demandé qui l’avais mise là, sachant pertinemment que je n’aurais jamais la réponse. Je t’aime, ma remorque, ton pneu crevé, tes tuiles anciennes volées je ne sais où, ton coté vernaculaire. Ton âge, ton charme sont le plus parfait exemple du Wasi-Sabi japonais, lien entre le wabi (solitude, simplicité, mélancolie, tristesse, dissymétrie) et le sabi (l’altération du temps, la décrépitude des choses vieillissantes, la patine…). Si vous ne connaissez pas, le mot, vous chercherez. Envie de Japon, ce matin…

La campagne se termine, le millésime est presque totalement en cave. On a fait ce qu’on a pu, nous verrons, dans dix ans, en relisant ces textes, si nous avons «bien» fait. En tout cas, sois certain que nous avons fait «de notre mieux» me souffle à l’oreille mon ami le Toltèque, qui n’est jamais très loin (un clin d’œil pour toi, Éric, mon ami… 😉

img_2769

 

Envie aussi, brutale, de Chet Baker. C’est l’époque. Celle des changements.

Je vous ai mis la version d’Almost Blue que je préfère celle d’un Live in Tokyo, sur Deezer. Impossible de la trouver sur Spotify, alors, j’ai mis celle de Jimmy Scott, qu’il faut connaitre. La version et l’artiste, à la vie et l’œuvre incroyables.

Sur Youtube, surprise, il y a le maître Chet à Tokyo, et la regarder n’est pas perdre de temps. Même si la définition de la vidéo n’est pas top, Chet, lui, l’est, sentant bien sûr que sa fin est proche ou du moins le temps compté et qui continue à s’auto-détruire, au sommet de son art. Et moi, combien de vendanges me reste t’il ? Un nuage passe, muet.

La playlist complète des vendanges 2019. Ici sur Deezer – ICI sur Spotify. ICI sur Youtube

Un commentaire

  • levavasseur
    02/10/2019 at 9:08

    Mélancolie quand tu nous gagnes ! ! ! ? ? ?
    Envie de remettre les doigts sur un piano, caresser les touches, les sons …même si je ne suis qu’un débutant ! ! !

Laisser un commentaire

Abonnement

Archives